Discours Banquet du Vendredi dit Saint, Grand Banquet des mécréants

FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE DE LA

LIBRE PENSÉE DES BOUCHES DU RHÔNE

Pour tout courrier: B. P. 40078 -13 192 MARSEILLE CEDEX 20

Site Internet: http://www.lp-13.orge-mail: federation@lp-13.org

Discours Banquet du Vendredi dit Saint,

Grand Banquet des mécréants

Citoyennes, citoyens, chers amis, camarades,

Cette année, encore, les Fédérations départementales, soutenues par la Fédération nationale de la Libre Pensée, engagées dans des combats juridiques, ont, par leurs victoires, considérablement fait avancer le droit, permis de défendre et faire vivre la Loi de 1905. Elles résonnent comme des appels à poursuivre une offensive juridique sur les cléricaux qui grignotent la loi de 1905.

Nos anciens, au début de la création des sociétés de libres penseurs, se réunissaient dans ces banquets, nous retrouvons aujourd’hui les mêmes débats, à la différence que la Loi de Séparation des Églises et de l’État est votée et doit rester la boussole des laïques.

N’avons-nous pas vu l’héritier déclaré de Clemenceau, Manuel Valls alors Premier ministre, tancer un évêque ou expliquer comment le culte musulman devait s’organiser sous la bienveillance de l’État ? En voilà un qui méconnait le sens du mot Séparation,

Il est de notre devoir de rappeler ce que le père écrivait pour que le fils, ou le faux frère, s’en souvienne. Clemenceau écrit dans l’Aurore de juillet 1904 : « Si un évêque dit sa messe de travers, ce ne peut pas être à M. Combes que revient l’office de la reprendre. MM. Geay et Le Nordez sont peut-être les plus braves gens du monde. Il se peut aussi qu’ils soient en même temps de déplorables évêques. Où le chef du pouvoir exécutif de la République française puiserait-il l’autorité indispensable pour prononcer en la matière ? »

Tout comme l’évêque, le pasteur, l’imam, le rabbin, le chaman ne peuvent sommer ni les Élus, ni la République de se soumettre à leurs désirs, de leurs imposer ce qu’ils doivent légalement faire en matière scolaire, sur la bioéthique, de leurs dicter ce qui est interdit ou autorisé. La Séparation, ce n’est pas le concordat. N’en déplaise à ces néo-laïques qui voudraient multiplier les exceptions juridiques pour diversifier les situations.

La Séparation, c’est la non-reconnaissance des religions comme institutions, c’est la non-reconnaissance des cultes dans leur exercice.

La République ne reconnait aucun culte : elle ne leur ouvre aucun droit (quand on reconnait un enfant, on lui ouvre des droits). Pour autant, la République ne méconnait pas les cultes. Mais une connaissance n’est pas une reconnaissance.

Ceux, en bure, en soutane ou « en marche », qui promettent un bonheur illusoire ou une vie dans l’au-delà vont s’apercevoir que leurs fanfaronnades s’écrouleront, tels des châteaux de cartes. Ce n’est pas en changeant les mots que l’on change la nature des interdits, et il ne peut exister de bonheur contraint qu’un État, une Société, une Église imposent.

Il est interdit d’interdire, souvenez-vous c’était hier. Et aujourd’hui ? L’engagement militant serait relégué à la lointaine période de mai 1968.

Quand on en fait une période hors du temps, on invoque l’oubli. L’oubli des millions de travailleurs et d’étudiants qui sont descendus dans la rue, qui ont occupés les usines et les universités, qui ont insufflé un changement inscrit dans l’Histoire.

En 2018, la Libre Pensée appelle au militantisme, à la discussion pour promouvoir et défendre la Loi de 1905, pour garantir la liberté de conscience.

Les interdits ne sont pas qu’alimentaires, il est des interdits qui relèvent de l’expression, de la pensée, de l’action ; des interdits imposés par les Églises. C’est le cas de cette chape de plomb de l’Église catholique qui actionne l’omerta face à ce qui est une horreur, les crimes des Églises. Lutter contre les interdits c’est aussi se battre contre cette mécanique du silence qui couvre les centaines de crimes pédophiles, c’est de permettre à la justice des Hommes de juger des Hommes qui ne peuvent être protégés ni par la soutane, ni par la discrétion des cloîtres, ni par la croix et pas plus par leur hiérarchie.

C’est à la justice des Hommes qu’il revient de juger les prêtres pédophiles, les violeurs en tout genre et de toute confession.

C’est un combat qui nécessite des militants.

En Pologne, la récente procédure parlementaire pour adopter la loi interdisant l’avortement en cas d’anomalie foetale, même si le foetus est irrémédiablement altéré, initiée sur demande de la Conférence des évêques polonais est révoltante.

Partout en Europe, ce sont les interdits qui s’affichent comme étant des droits, sous le couvert de droit à la vie. Ils ne sont pas à une sournoiserie près. A Paris, Madrid, à Varsovie, Le Caire, Kaboul, Ryad, Washington, des religieux veulent décider pour nous comment il faut s’habiller, manger, vivre.

Ainsi, on vient de voir en PACA des dizaines d’élus nationaux et locaux (de la Gauche à l’Extrême-Droite inclues) participer es-qualités, parfois sur fonds publics, à un voyage au Vatican avec rencontre du Pape, messe, exposé de la position de l’Église sur les lois de bioéthique, rencontre avec des responsables de l’IOR la Banque du Vatican (pourquoi ?) …

Monsieur le Préfet de Région n’a pas répondu à la Lettre recommandée de la LP.

On nous re sert le couplet sur « le Vatican est un État, pour faire oublier aux naïfs que le Saint-Siège est le siège de l’Église catholique et que le pape est un Chef religieux

Lutter contre eux pour la Séparation, pour la liberté de conscience, c’est un combat qui nécessite des militants.

Devenez libres penseurs, adhérez avant d’avoir fini les bouteilles, on nous accuserait d’être des sergents-recruteurs, alors que nous rejetons toute forme de caporalisme, de recrutement dans une secte philosophique, idéologique, religieuse, militaire.

Tel Gargantua, nous ne serons jamais rassasiés ni de livres, ni de nourritures. On ne nait pas libres penseurs, on le devient.

L’Humanité a assez souffert des millénaires d’obscurantisme, La Laïcité est une idée neuve dans le monde. Mais elle puise ses sources dans des combats millénaires pour la liberté.

La Libre Pensée vient d’éditer une nouvelle brochure Arguments sur la Séparation des Églises et de l’État aux Etats-Unis. Vous verrez que des deux côtés de l’Atlantique, on parle de la même chose. Nous vous appelons à l’acheter et surtout à la lire.

La Libre Pensée rejette tous les dogmes et les interdits. La plus vieille association laïque invite toutes les citoyennes, tous les mécréants à se joindre à elle, à venir débattre. Nous avons été de tous les combats :

  • Ceux contre Napoléon III qui nous ont valu l’exil,
  • Ceux de la fondation de l’Association internationale des travailleurs,
  • Ceux de la Commune de Paris,
  • Ceux des lois laïques, scolaires comme celle de 1905,
  • Ceux contre les régimes fascistes et corporatistes, qui de Salazar à Mussolini, Hitler, Franco … ont signé des Concordats toujours, de fait, en vigueur, est-ce un hasard ?
  • Ceux contre les lois antilaïques de la Loi Debré aux rythmes scolaires,
  • Ceux pour des lois de bioéthique permettant la liberté de la recherche, le droit à mourir dans la dignité.
  • Ceux pour défendre nos libertés et celles de rationalistes, libres penseurs et athées du monde entier

Nous défendons la Science et la Raison. La barbarie et le chaos de l’Histoire n’a pas eu raison de nous. Face à nos victoires, il y a toujours des ennemis, de faux laïques comme de vrais partisans du Parti clérical.

Plus que jamais, la Libre Pensée vit et vivra.

Et vous bandes de mécréants, buvez et mangez en toute fraternité,

Ni Dieu, ni maître,

À bas la Calotte, vive la Sociale.