Droit de mourir dans la dignité Aide active à mourir


Droit de mourir dans la dignité

Aide active à mourir

 

Qu’elle est la situation
actuelle en
France au regard de la fin de vie ?

Qu’est que la Loi Léonetti et
quelles
sont ses conséquences ?

Quels sont les obstacles à
l’établissement d’une loi établissant un véritable droit de mourir dans
la
dignité ?

 

La loi de
Séparation des cultes et de l’État du 9 décembre 1905
garantit la liberté de conscience
à tous les citoyens et constitue
la clé
de voûte de l’ensemble des libertés individuelles conquises durant le
dernier
quart du dix-neuvième siècle. Elle assure à chacun la faculté de croire
ou de
ne pas croire dans un cadre juridique où l’État est étranger à toute
influence
cléricale. Dans ces conditions, dans
tous les domaines de la vie civile, la
loi devrait permettre à chacun d’exercer pleinement cette liberté de
conscience, notamment dans celui le plus intime de la disposition de
son corps
,
en levant les interdits qui en limitent la portée réelle.

Pourtant le législateur français est
resté sourd jusqu’à présent à la demande de la quasi-totalité des
citoyens (près
de 90 % depuis 25 ans) de disposer d’un droit à l’aide médicale à
mourir.

Alors que les discussions
préalables à la révision des lois bioéthiques parmi lesquelles, la loi
Léonetti,
sont engagées, la Libre Pensée et l’ADMD vous propose de venir en
débattre :

Jeudi 3 mai à 18 H 30

Centre Elsa Triolet

(rue Charles nédélec)

A Port de Bouc

Avec

Hélène Goldet déléguée
départementale de
l’ADMD et

Henri Huille Président de la
Fédération
départementale de la Libre Pensée13

 

Entrée
Libre et
Gratuite