La Libre Pensée a été reçue par le Président de la République

jeudi 11 avril 2013
par  FNLP

Le mercredi 10 avril 2013, la Fédération nationale de la Libre Pensée a été reçue par le Président de la République, monsieur François Hollande, à l’Elysée. La délégation de la Libre Pensée était dirigée par Marc Blondel - Président, David Gozlan – Secrétaire général et Christian Eyschen – Vice Président.

Dans une ambiance très cordiale, la Libre Pensée a, tout d’abord, donné son point de vue sur la mise en place de l’Observatoire de la Laïcité et fait part de ses observations sur sa composition quelque peu étonnante.

Le dossier de la réhabilitation des Fusillés pour l’exemple de 1914-1918 a été abordé. La Libre Pensée a fait part de son souhait que le Président de la République, au cours de cette année 2013, prononce les mots de réhabilitation collective, à l’instar de François Hollande, quand il était Président du Conseil général de Corrèze. Monsieur le Président de la République a confirmé son engagement pour cette cause.

La Libre Pensée estime que cette réhabilitation collective se fait trop attendre depuis 99 ans. Plus de 600 Fusillés et leurs familles sont dans l’attente de cette justice dans l’Histoire et que l’Histoire leur rende justice.

Comment pourrait-il y avoir une étude au cas par cas, quand les victimes, les accusateurs, les témoins ont tous disparu ? Plus de 20% des dossiers des Conseils de guerre ont été détruits par la guerre et les incendies. Ceux qui restent ne sont constitués qu’à charge par les fusilleurs. Comment la justice pourrait-elle être rendue dans ces conditions ?

En conséquence, La Libre Pensée a demandé au Président de la République François Hollande de prononcer ces mots : réhabilitation collective. Ces mots que l’ancien Président de la République Nicolas Sarkozy n’a jamais voulu prononcer.

La délégation a informé que si ces mots n’étaient pas prononcés en 2013, à l’occasion que souhaitera le Président de la République, la Libre Pensée engagerait toutes ses Fédérations départementales et ses Groupes locaux à aller dans les colloques, initiatives, rassemblements qui se dérouleront en 2014 pour poser publiquement la question de la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple. Cela sera le centre du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Puis la Libre Pensée a réaffirmé sa volonté de voir abrogée la loi Debré, mère de toutes les lois antilaïques. De même, elle a rappelé sa demande de voir supprimé le concordat d’Alsace-Moselle et a informé de la tenue du rassemblement du 4 mai à Strasbourg pour cet objectif. La Libre Pensée estime que loin d’être une exception, le statut clérical d’exception d’Alsace-Moselle semblait avoir vocation à s’étendre. Le Président de la République a écouté avec attention la Libre Pensée lui signaler que la fusion des facultés dans l’Est pouvait se traduire par une présence des religions dans les universités qui les ignoraient jusqu’à présent, notamment dans la future université de Lorraine, composée de départements concordataires et d’autres non concordataires.

La Libre Pensée a demandé au Président de la République que les membres du Gouvernement, ainsi que les représentants de l’Etat, respectent toujours la neutralité de l’Etat dans l’exercice de leurs fonctions en ne participant pas à des cérémonies religieuses, et en ne faisant pas de signes religieux. La République doit rester neutre en la matière.

La Libre Pensée a informé le Président de la République qu’elle avait sollicité toute une série d’entrevues avec différents ministères pour aborder un panel de dossiers. Hormis le Ministère de madame Fioraso (Enseignement supérieur et Recherche qui nous a reçus), pour l’instant, nous n’avons eu aucune réponse des Ministres à nos sollicitations.

Monsieur le Président de la République a indiqué qu’il demanderait aux Ministres concernés de recevoir la Libre Pensée.

Paris, le 10 avril 2013

PDF - 170.9 ko
Communiqué FNLP

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois