Sainte-Geneviève à Marseille : la liberté de conscience existe-t-elle au sein de la Gendarmerie nationale ?

Communiqué de presse
vendredi 29 novembre 2013
par  mgrodin

Sainte-Geneviève à Marseille : la liberté de conscience existe-t-elle au sein de la Gendarmerie nationale ?

La Libre Pensée demande l’application de la loi, toute la loi, rien que la loi républicaine !

Le 26 novembre 2013 à Marseille, l’archevêque Ponthier a célébré un office religieux dans la basilique de « Notre-Dame de la Garde », pour honorer Sainte-Geneviève patronne de la Gendarmerie nationale. Les autorités civiles et militaires étaient présentes [1]

Ces manifestations religieuses impliquant des fonctionnaires civils ou militaires en tenues et convoquées par leurs hiérarchies se multiplient depuis quelques années dans tout le pays.

En premier lieu, la Libre Pensée pose la question : « La liberté de conscience existe-t-elle au sein de la Gendarmerie nationale ? ». On peut en douter très sérieusement compte tenu du nombre de gendarmes présents à la messe ; à moins qu’ils ne soient tous catholiques…

En second lieu, il est patent que les militaires, en grand uniforme, assistant à cette cérémonie religieuse, organisée par leur hiérarchie, se sont affranchis de l’article L.4121-2 du Code de la défense :

« Les opinions ou croyances, notamment philosophiques, religieuses ou politiques, sont libres. Elles ne peuvent cependant être exprimées qu’en dehors du service et avec la réserve exigée par l’état militaire. Cette règle s’applique à tous les moyens d’expression. Elle ne fait pas obstacle au libre exercice des cultes dans les enceintes militaires et à bord des bâtiments de la flotte. »

La présence de la presse et les photos publiées témoignent que la loi n’a pas été respectée. La réserve exigée par l’état militaire a été bafouée. Ce qui est un comble pour ceux qui sont chargés de faire respecter la loi.

En ne respectant pas l’article L 4121-2 du Code de la défense, la hiérarchie de la Gendarmerie nationale, avec l’assentiment complice des pouvoirs publics, fait passer le bref (lettre du Pape) du Pape Jean XXIII du 18 mai 1962, avant les lois Républicaines. En effet, ce bref papal : « …déclarait «  Sainte Geneviève Patronne céleste principale auprès de Dieu des Gendarmes Français, gardiens de l’ordre public ».

L’acte officiel, débute ainsi : « Selon une ancienne et louable coutume, nombre d’armées chrétiennes se confient à la protection des saints du Ciel, afin d’être défendues par leur secours dans l’adversité, d’être à l’abri des périls menaçants et de remporter la victoire … »

Où est la laïcité quand les armées se placent sous la protection des saints ? Serions-nous encore en présence d’une armée chrétienne alliant le sabre et le goupillon ?

Depuis quand, en République, la décision d’un pape supplante-t-elle la loi républicaine ?

Les citoyens soucieux de liberté sont en droit de s’inquiéter de cette véritable recléricalisation des instances de l’État qui semblerait s’étendre à la Police Nationale ; la semaine dernière, toujours à Marseille, dans l’Église des Accoules, le même archevêque célébrait une messe pour la Saint Martin patron des policiers.

Pour mettre un terme à cette situation inacceptable au regard de la loi de Séparation des Églises et de l’État du 9 décembre 1905 et des articles L.4121-1 et L.4121-2 du Code de la Défense, et mettre fin à la manifestation d’une opinion religieuse par des représentants de l’État, la Fédération des Bouches du Rhône de la Libre Pensée demande une audience à Monsieur le Préfet afin qu’il donne des instructions aux autorités concernées et leur rappelle les obligations de neutralité de la Gendarmerie Nationale.

Ceci sans faire obstacle, naturellement, au droit de chacun des militaires appartenant à ce corps de pratiquer le culte de son choix en dehors des heures de service et au besoin dans le cadre des aumôneries militaires.

C’est la neutralité des militaires et de tous les fonctionnaires, policiers inclus, qu’il faut défendre.

La laïcité, principe constitutionnel de la république est en jeu.

Le Bureau de la Fédération départementale de la Libre Pensée
Marseille, le 29/11/2013

PDF - 244.8 ko

[1Le général de corps d’armée David Galtier, selon la Provence du 27 novembre dans un article titré « gendarmes et policiers sous la bonne étoile », aurait déclaré à cette occasion que Ste Geneviève serait « une figure légendaire qui a protégé l’État français ». Formule dont nous leur laissons la responsabilité.