Qu’est-ce que la Libre Pensée ?

samedi 1er janvier 2011
par  mgrodin

Fondée comme organisation à la mi-temps du XIXe siècle par la rencontre des militants républicains et ouvriers de toutes tendances, la Libre Pensée a fait de la question de la séparation des Eglises et de l’Etat le socle fondamental de son action. C’est sur cette base, et sur cette base seule, que s’est réalisée l’union des libres penseurs.

C’est par l’union de tous les libres penseurs, dans le respect des diversités de chacun, que socialistes, marxistes, radicaux, anarchistes, républicains, syndicalistes, francs-maçons de diverses obédiences, qu’ils soient déistes, agnostiques ou athées, dans un même effort commun, ont pu faire triompher la séparation des Églises et de l’État, consacrant ainsi la liberté absolue de conscience.

Cette conquête démocratique est aujourd’hui le dénominateur commun de tous ceux qui œuvrent à la libération totale, sociale, politique et économique, comme le réclamait le congrès mondial de la Libre Pensée à Rome en 1904 :

« La Libre Pensée est laïque, démocratique et sociale, c’est-à-dire qu’elle rejette, au nom de la dignité de la personne humaine, ce triple joug : le pouvoir abusif d’une autorité en matière religieuse, du privilège en matière politique et du capital en matière économique ».

Aujourd’hui, fidèle à cette tradition, la Fédération nationale de la Libre Pensée est le cadre naturel, pour regrouper ceux qui sont partisans de ces principes, militants politiques se réclamant de la démocratie et du mouvement ouvrier, militants syndicalistes des divers rameaux issus de la vieille CGT, anarcho-syndicalistes, militants laïques et rationalistes, francs-maçons de diverses obédiences adogmatiques.

En ce sens, la Libre Pensée n’est ni spiritualiste, ni agnostique, ni athée. Chaque libre penseur est libre de sa conception philosophique. Plus que toute autre association, la Libre Pensée pratique en son sein la liberté absolue de conscience.