Lettre de Marc BLONDEL, président de la Fédération Nationale de la Libre Pensée à Monsieur François HOLLANDE, Président de la République.

Concernant sa visite au pape François
vendredi 24 janvier 2014
par  FNLP

Monsieur François HOLLANDE

Président de la République

Palais de l’Elysée

75008 PARIS

Paris, le 21 janvier 2014

Monsieur le Président de la République,

Les différents médias et les services de l’Elysée, ont fait savoir que vous aviez l’intention de vous rendre à Rome, auprès de la communauté vaticane, pour saluer le Pape François.

Cette initiative, que l’on peut considérer comme un accommodement à la laïcité de notre République, laisse entendre que, sur le plan personnel, vous vous affirmez adepte de la religion catholique, ce qui est le droit de tout citoyen, mais est dommageable lorsque la démarche est effectuée par un élu républicain, même dans le cadre des relations dites internationales.

Les citoyens français qui, dans leur majorité, ne pratiquent aucune religion, ne peuvent cacher leur interrogation.

Celle-ci se structure sur une de vos déclarations qualifiant le Vatican comme un Etat et renvoyant, ainsi, l’entretien à une justification diplomatique.

Or, il s’avère, Monsieur le Président, que le Vatican n’est pas un Etat, il suffit de préciser les conditions (statut d’observateur) qui qualifient le Saint-Siège dans les organismes internationaux (ONU, OIT…), pour s’en convaincre et de rappeler que les accords de Latran en 1929 avec l’Italie stipulait que le Pape ne pouvait pas jouer de rôle politique sur la scène internationale. A la vérité le Saint-Siège ne réclame d’ailleurs pas cette situation qui le conduirait à soumettre son fonctionnement à la loi des hommes –voir la déclaration des droits de l’homme par exemple- et il serait contraint à ce titre de verser une contribution correspondant à sa situation économique, comme les Etats recensés à l’ONU.

C’est ainsi que lorsque les Papes sont venus à Paris, les services de l’Archevêché ont intitulé cette initiative « de visite pastorale ».

Au demeurant peut-on qualifier d’Etat un territoire sur lequel 32 citoyennes et 540 citoyens perdent leur qualité lorsqu’ils abandonnent leurs fonctions professionnelles, c’est la citoyenneté en CDI.

Monsieur le Président, en 2008, à l’occasion de la visite de Benoît XVI dans notre pays, vous aviez affirmé : « Attention de ne pas donner le sentiment d’un culte privilégié ».

A l’occasion de votre visite et du contexte que vous voulez vouloir lui donner, nous nous autorisons, au nom de la laïcité républicaine, à vous rappeler vos propos.

Soyez assuré de notre engagement républicain et laïque

Marc BLONDEL
Président

PDF - 309.2 ko
Lettre au pape François