L’éloge de l’École privée, ça suffit ! Que vive l’École publique

L’éloge de l’École privée, ça suffit ! Que vive l’École publique !

Les récentes déclarations de la ministre de l’Éducation Nationale ne constituent pas une bévue. Le problème ne vient même pas de ses mensonges et de ses arrangements avec la réalité, scandale ajouté au scandale. À la veille de la mobilisation des enseignants à l’appel de l’intersyndicale le 1er février , nous le disons bien fort : que vive l’École publique!

En pensant que changer d’école de « proximité » en allant au collège Stanislas, en mettant ses enfants dans un établissement privé parce qu’elle peut payer, oubliant que cet établissement est largement payé par des fonds publics détournés de leur mission d’origine par la Loi Debré, Amélie Oudéa-Castéra révèle l’ordinaire séparatiste des riches : utiliser le service public et le dénoncer, bénéficier de ses avantages, et les décrier. Ses déclarations illustrent tout-à- fait que les riches vivent dans leur monde et ne voient même plus que leurs privilèges sont obscènes.

L’École publique va mal. Pas à cause de ses enseignants, dont le revenu ne cesse de baisser. Pas à cause de ses élèves, quand souvent l’école est le dernier service public qui s’occupe d’eux. L’École publique va mal parce qu’elle est abandonnée par la puissance publique.

L’École publique est pourtant la richesse de ceux qui n’en ont pas. La scolarité obligatoire, laïque et gratuite constitue une conquête immense de la République. Aujourd’hui, démunie, elle voit l’enseignement privé bénéficier de 12 milliards de subventions publiques par an, quand il y aurait tant à faire dans les quartiers pour rénover les établissements, donner les moyens d’une éducation proche des élèves.

L’École publique est pourtant la chance de ceux qui n’en ont pas. Elle accueille tous les enfants, sans considération de revenus, de religion. Elle est gratuite, de la maternelle à l’université en passant par les classes préparatoires, là où le marché de l’enseignement privé devient de plus en plus lucratif.

L’École publique est pourtant l’avenir de ceux qui n’en ont pas. Par elle, ceux qui pourtant n’habitent pas entre l’école alsacienne, le collège Stanislas et la rue des Saint-Pères, peuvent avoir accès à des centaines de milliers d’enseignants prêts à leur donner l’envie d’apprendre.

Dénigrée, on lui oppose les établissements privés qui bénéficient et de l’aide publique et de l’argent des familles et peuvent discriminer les élèves pour ne retenir que ceux qui leur conviennent.

Il est temps que les provocations séparatistes du privé cessent.

Il est temps que celles et ceux qui sont attachés à l’école publique agissent pour la défendre.

Il est temps que les fonds publics n’aillent qu’à l’École publique.

À la veille de la mobilisation des enseignants à l’appel de l’intersyndicale le 1er février , nous le disons bien fort : que vive l’École publique !

Premiers signataires :

  • ALIOUA Samir Président départemental de la FCPE Essonne
  • AMOUNY Daniel Parent d’élèves et citoyen engagé
  • ANCLIN Lucile Éducatrice spécialisée
  • ANDRE Stéphane Enseignant Chercheur
  • ANDREOTTI Bruno Professeur à l’Université Paris Cité
  • ARENAS Rodrigo, député LFI-NUPES
  • AURIGNY Nicole Vice-Présidente FNLP
  • BAUBEROT Jean Universitaire
  • BEAUMONT Didier Maire
  • BELAHCEN Nageate Présidente FCPE94
  • BELLIN Fabienne Ancienne responsable syndicale
  • BELLOUIN Éric Maire st Clément 19700, vice président agglomération de tulle
  •  BENSIMON Nelly Enseignante Université Paris Saclay – Union rationaliste
  • BIHR Alain Professeur honoraire de sociologie
  • BOUCHET François Astrophysicien
  • BRETTE Gérard Maire de Rosiers d’Egletons
  • BRODZIAK Sylvie Universitaire
  • BRUGERE Philippe Maire
  • BRUN Guillaume Parent d’élèves
  • BUTEAU Sandra Présidente FCPE RHONE
  • CLAIN Marie Administratrice FCPE 974 ()Trésorière Adjointe
  • CUZIN Agnès Professeur de mathématiques retraitée
  • D’ARTAGNAN Isabelle Historienne
  • DA COL RICHERT Jeanne Universitaire à la retraite
  • DAUPHINÉ Quentin Enseignant
  • DUGAULT Carla Ancienne présidente FCPE
  • EYSCHEN Christian Secrétaire Général FNLP
  • FERRADOU Mathieu Maître de conférences en histoire, Université Paris-Nanterre
  • FISCHER Karin Conseillère régionale LFI
  • FRADIN Clément Maître de conférences
  • LACABANE Frédéric Président FCPE46
  • GALIN Michel Ancien responsable syndical enseignant
  • GARO isabelle Enseignante en Classes Préparatoires
  • GOSSA Julien Universitaire
  • HARARI-KERMADEC Hugo Professeur des universités, INSPE d’Orléans-Tours
  • JABLONSKI-SIDÉRIS Georges Maître de conférences, secrétaire FO ESR Sorbonne Université
  • KUNTH Daniel Chercheur émérite CNRS
  • LABASTIE Éric Administrateur national FCPE
  • LE NÉOUANNIC Pascale Militante laïque
  • LEDUC Michèle Physicienne
  • LEGAVRE Jérôme Député (Seine-Saint-Denis)
  • MAILLARD Pascal Universitaire
  • MALLI Eloicka Parents d’élève
  • MODICOM Pierre-Yves Professeur des Universités
  • MONÉDIAIRE Gérard Professeur émérite des Universités
  • PATEL Rachida Parent d’élève
  • PERRIN Bruno Administrateur de l’Union Rationaliste
  • PETITJEAN Patrick Astronome
  • PFEFFERKORN Roland Professeur émérite de sociologie
  • PLANQUE Odile Professeur école publique à la retraite
  • POULLET Clément FO secrétaire Général de la FNEC FP-FO
  • REVAUGER Jean Paul Professeur des universités retraité
  • RÉVAUGER Cécile Professeure universités retraitée
  • SAINTOUL Aurélien Député des Hauts-de-Seine
  • SCHIAPPA Jean-Marc Président de l’IRELP
  • SCHNECKENBURGER Benoît Enseignant en Classes préparatoires
  • SIMONNET Danielle Députée
  • SMILEVITCH Nicolas Maire de Brinon sur Beuvron (58)
  • TAVEL Matthias Député LFI-NUPES
  • TRIAY Roland Professeur
  • VERMOREL Alain Adjoint Affaires Scolaires Mairie de MEYMAC 19250
  • VIDAL-MADJAR Alfred Directeur de Recherche Emérite au CNRS
  • VIGIER Thierry Enseignant/militant CGT ÉDUC 33
  • WALTER Léo Député LFI-NUPES des Alpes-de-Haute-Provence

Pour s’associer à cet Appel pour la défense de l’école Publique